Skip to main content

Séjour d'observation en Islande

Ville de Reykjavik
Département des "Droits humains et démocratie"
22-29 mai 2024

Découverte au IXème siècle l'Islande n'obtient son indépendance de la Norvège puis du Danemark qu'en mai 1944 lors d'un référendum qui marque la naissance de la République islandaise avec une nouvelle constitution approuvée par 95% des votants. Cette constitution s'inspire très largement du colonisateur danois. Texte inabouti, son adoption a toujours fait débat depuis. Faute d'opportunité, elle n'a jamais été réécrite.

"La révolution islandaise, aussi appelée “Révolution des casseroles”, est survenue en octobre 2008 en Islande. Elle prend racine dans le contexte de la crise financière des subprimes alors qu’en moins d’un mois les trois banques principales du pays se déclarent en faillite. De cette contestation émerge un processus inédit : la rédaction d’une nouvelle Constitution basée sur la démocratie participative qui utilise tour à tour tirage au sort, participation en ligne, débats citoyens, élections…

C’est cette initiative citoyenne qu’Alix, Ali et Steve ont voulu mettre en lumière. Pour en comprendre le déroulement, ils sont partis à la rencontre des principaux acteurs de la révolution et des citoyens islandais au cœur de cette démarche, qui amenèrent un pays tout entier à se rassembler autour d’un projet commun, s’investissant pour améliorer sa démocratie."

Réalisateur : Steve Vilhem
Année : 2023

Quelle révolution démocratique en Islande ?

Découvrez comment les citoyens islandais ont fait de la crise économique de 2008 une occasion historique : celle de démocratiquement réécrire leur Constitution.

Où en est-on aujourd'hui ? Que reste-t-il de la "révolution des casseroles" ?

14 ans plus tard, que reste-t-il de ce réveil démocratique survenu en pleine crise économique mondiale en 2008, que reste-t-il de ces mouvements citoyens et de ces outils démocratiques inédits ?

A l'occasion d'une période d'observation et d'immersion au sein du département des "Droits humains et démocratie" de la ville de Reykjavik entre le 22 et le 29 mai 2024, il a été possible de rencontrer les acteurs politiques, administratifs et les habitants qui oeuvrent aujourd'hui à faire vivre cet élan démocratique autour des projets communaux.


Conseil des résidents

Les conseils des résidents de la ville de Reykjavík constituent une plateforme de collaboration active pour le dialogue entre les résidents, de chaque quartier, les organisations à but non lucratif, l'économie et les responsables de la ville.

Les conseils de résidents sont conçus pour renforcer les liens et raccourcir les canaux de communication entre les résidents et l'administration de Reykjavík, et pour permettre aux résidents d'exprimer leurs points de vue.

Politique démocratique

L'objectif principal de la politique démocratique de la ville de Reykjavik est d'accroître la participation des citoyens. Cette politique vise à permettre à chaque résident d'avoir son mot à dire sur ce qui compte pour lui. L’accès à l’information est un facteur clé dans la prise de décision et les opinions et points de vue des citoyens sont des indicateurs importants.

Mieux comprendre les points de vue et les préoccupations des habitants de Reykjavik contribue à éclairer la prise de décision des dirigeants élus. Les décisions s'appuieront sur les résultats des consultations et sur l'agenda des élus. La politique est valable jusqu'en 2030, mais le plan d'action qui l'accompagne contient des objectifs mesurables et est valable jusqu'en 2024.

Mon quartier

Avez-vous une bonne idée pour votre quartier ? Mon quartier, ce sont des projets de démocratie qui ont lieu tous les deux ans. Il permet aux habitants de Reykjavík d'influencer leur environnement immédiat en soumettant des idées de nouveaux projets qui rendent notre ville meilleure.

Quel est le processus ?

Le projet est divisé en collecte d'idées, examen de concepts, vote en ligne et mise en œuvre du projet. L’objectif est d’impliquer le public dans le débat et la prise de décision démocratiques.


Larus Ymir Oskarsson

Scénariste et flâneur, il est l’un des organisateurs de l’Anthill, le forum citoyen.

« La Fourmilière » (Anthill). Le nom fait référence à leur analogie directrice : la théorie selon laquelle les foules, comme les colonies de fourmis, possèdent une sagesse, ou « intelligence collective ».

Oskar Olafsson

District manager at The City of Reykjavik

Les projets reposent sur la base de centres de services opérationnels depuis 1997, en particulier le centre de services de Breiðholt, opérationnel depuis 2005. Il s'agit de « rendre les services de la ville de Reykjavík à Breiðholt plus holistique, volontaire et intégré au bénéfice des habitants du quartier », « l'accent est mis sur le renforcement des services aux résidents de Breiðholt en... développant de nouvelles solutions en matière de services. ». Ils ont évolué vers le projet intitulé « Une ville meilleure pour les enfants ».

Andrými

Andrými est un centre social radical et une communauté où l'on lutte pour les valeurs d'égalité et de liberté. Son objectif est d’être un espace ouvert permettant aux groupes de base et aux individus de se rencontrer et de s’organiser.